Pour améliorer sa sécurité, pour s’adapter à son environnement Évolutions du tracé des 24 Heures du Mans Suivez le guide !

November 5, 2016

 

 

 

 

 

1923 – 1928

Circuit des 24 Heures du Mans – 17,162 km

Lors du premier Grand prix de l’Automobile Club de France en 1906, le circuit  passait par le triangle Le Mans-Saint-Calais-La Ferté-Bernard. Mais au lendemain de la première guerre mondiale, l’ACO a présenté en 1920 un nouveau tracé avec cette fois la fameuse épingle de Pontlieue, la route de Tours et retour par Mulsanne et Arnage.

C’est en 1923 que commence l’histoire du circuit des 24 Heures du Mans sur un tracé identique à celui  du Grand Prix de l’automobile Club de France de 1921.

Record de distance : 2209,536 km (92,064 km /h), par A.Lagache – R.Léonard sur Chenard & Walker Sport en 1923

Record de distance : 2669,272 km (111,219 km /h), par B.Rubin – W.Barnato sur Bentley Super Sport en 1928.

 

 

 

1929 – 1931

Circuit des 24 Heures du Mans – 16,340 km

Dans un souci de sécurité, et afin d’éviter l’agglomération mancelle, les organisateurs décident de raccourcir la pointe ouest du tracé en amont de Pontlieue en mettant en service une bretelle de raccordement qui fut baptisée "Rue du circuit".

Record de distance : 2843,830 km (118,492 km/h), W.Barnato – HRS.Birkin (Bentley Speed Six) en 1929

Record de distance : 3017,654 km (125,735 km/h), HRS.Birkin – Lord Howe (Alfa Romeo 8C) en 1931.

 

 

1956 – 1967

Circuit des 24 Heures du Mans  – 13,461 km

A la suite du drame de 1955, d'énormes travaux visant à améliorer la sécurité des pilotes et des spectateurs sont réalisés Outre la refonte complète de la zone des stands, l’élargissement de la piste et le développement de zones de décélération, entrainaient l’augmentation du rayon de la courbe Dunlop (réduction de 31 mètres de la longueur du circuit). De plus pour ne pas distraire les pilotes au passage devant les stands, la signalisation (panneautage) est installée au sortir du virage de Mulsanne où la vitesse des voitures est la plus lente (la communication se faisait par téléphone entre les stands et le panneauteur situé à Mulsanne),

Record de distance : 4034,929 km (168,122 km/h), R.Flockhart _ N.Sanderson (Jaguar Type D) en 1956

Record de distance : 5232,900 km (218,038 km/h), D.Gurney – A.J.Foyt (Ford MK IV) en 1967.

 

 

1968 – 1971

Circuit des 24 Heures du Mans – 13,469 km

C’est la création du virage Ford, premier virage ralentisseur situé en amont de la voie des stands. Cette création est la conséquence directe de l’affrontement Ford-Ferrari, ou les vitesses atteintes poussent l’ACO à développer une meilleure sécurité au niveau des stands, des gradins et des grandes tribunes. Le circuit gagne quelques mètres

Autre modification, au sortir de Maison-Blanche, la piste était légèrement déviée sur la droite.

Record de distance : 4452,880 km (185,536 km/h), L.Bianchi – P.Rodriguez (Ford GT40) en 1968

Record de distance : 5335,313 km (222,304 km/h), H.Marko – G.Van Lennep (Porsche 917 K) en 1971

 

 

 

1972 – 1978

Circuit des 24 Heures du Mans – 13,640 km

Environ 1300 mètres après Arnage, un nouveau tracé sinueux et technique est élaboré. Long de 3,3 km cette "nouvelle portion" est la fois plus intéressante sur le plan du pilotage et plus sûre. Elle assure une plus grande autonomie du circuit. De plus le Virage Ford est doublé d'un "S" qui cette fois réduit réellement la vitesse de passage dans la zone des tribunes.

Record de distance : 4691,343 km (195,472 km/h), H.Pescarolo – G.Hill (Matra Simca MS 670) en 1972

Record de distance : 5044,530 km (210,188 km/h), JP.Jaussaud – D.Pironi (Alpine Renault A442 B) en 1978

 

1979 – 1985

Circuit des 24 Heures du Mans – 13,626 km

La mise en service de la nouvelle rocade Sud-Est du Mans assurant la liaison entre l’autoroute Paris-Rennes et la route Le Mans-Angers-Nantes oblige l'ACO à modifier le tracé à la hauteur du Tertre Rouge. Le virage à angle droit se transforme en une courbe serrée (rayon de 50m) qui a pour effet de réduire la distance de 14 mètres.

A cette occasion, une zone publique est aménagée à l’intérieur du virage et l’ancienne passerelle est remplacée par un passage souterrain.

Record de distance: 4173,930 km (173,913 km/h), K.Ludwig – Bill et Don Whittington (Porsche 935 K3) en 1979

Record de distance: 5088,507 km (212,021 km/h), K.Ludwig – P.Barilla – J.Winter (Porsche 956) en 1985

 

1986

Circuit des 24 Heures du Mans – 13,528 km

Le carrefour de la RN 138 et du CD 140 (plus connu sous le nom de virage de Mulsanne) constituait un point noir pour l’état… Ce carrefour devient ainsi un giratoire en 4 branches.

Le virage en lui-même n’est alors plus utilisable, une nouvelle bretelle longue de 230 m et décalant le virage vers l’intérieur du circuit, constitue pour les besoins de la course, un nouveau tracé.

Record de distance: 4972,731 km (207,197 km/h), D.Bell – H.J.Stück – A.Holbert (Porsche 962 C) en 1986

 

1987 – 1989

Circuit des 24 Heures du Mans – 13,535 km

A la demande de la Fédération Internationale Moto, un ralentisseur en forme de S remplace la courbe Dunlop, en prévision du Grand Prix de France moto. Cet aménagement permet de diminuer la vitesse à cet endroit d’environ 100km/h (160 km/h de vitesse de passage au lieu de 260 km/h précédemment). Le nouveau tracé sera emprunté pour les 24 Heures du Mans 1987, comme d’ailleurs pour toutes les autres épreuves se disputant sur les circuits du Mans.

Record de distance : 4791,777 km (199,657 km/h), D.Bell – H.J.Stück – A.Holbert (Porsche 962 C) en 1987

Record de distance : 5265,115 km (219,990 km/h), J.Mass – M.Reuter – S.Dickens (Sauber C9-Mercedes) en 1989

 

1990 – 1996

Circuit des 24 Heures du Mans – 13,600 km

A la demande expresse de la F.I.S.A. (Fédération Internationale du Sport Automobile) deux ralentisseurs sont construits dans les Hunaudières afin de réduire la vitesse de pointe des voitures. C’est la fin de la ligne droite des Hunaudières, (ou Mulsanne straight pour les Anglais).

Dès le mois de Juillet 1990 l’A.C.O. procède à une refonte totale des infrastructures avec la réalisation d’un ensemble module sportif et stands de ravitaillements (au nombre de 48), plaçant les circuits du Mans au 1er plan des réalisations de ce type. Si la longueur du circuit n’est en rien modifiée, la largeur de la ligne de départ est portée à 12 m séparée de la voie des stands de 15 m de large par un couloir d’une largeur de 3 m réservé au panneautage.

Le panneautage ne fera ainsi plus de Mulsanne.

Record de distance : 4882,400 km (204,036 km/h), J.Nielsen – P.Cobb – M.Brundle (Jaguar XJR 12) en 1990

Record de distance : 4814,400 km (200,600 km/h), M.Reuter – A.Wurz – D.Jones (TWR-Porsche) en 1996

 

 

1997 – 2001

Circuit des 24 Heures du Mans – 13,605 km

De grandes zones de dégagement apparaissent avant la Courbe Dunlop, la longueur du tracé progresse de 5 mètres. Durant l’hiver 2000/2001 on procède à l’écrêtement de la bosse de Mulsanne, suite aux envolées de la Mercedes clr 1999.

Record de distance : 4909,600 km (204,186 km/h), M.Alboreto – S.Johansson – E.Pirro (TWR-Porsche) en 1997

Record de distance : 4367,200 km (180,949 km/h), F.Biela – T.Kristensen – E.Pirro (Audi R8) en 2001

 

2002 – 2005

Circuit des 24 Heures du Mans – 13,650 km

Une nouvelle demande la Fédération Moto oblige l'ACO à sécuriser le raccordement avec le Circuit Bugatti à hauteur du virage de la Chapelle. Un nouveau "S" est alors aménagé dans la descente vers le Tertre Rouge.

A noter que ces travaux ont entrainé la disparition de la chapelle qui donna son nom à ce virage.

Record de distance : 5118,750 km (214,068 km/h), F.Biela – T.Kristensen – E.Pirro (Audi R8) en 2002

Record de distance : 5050,500 km (210,216 km/h), T.Kristensen – J.J.Lehto - M.Werner (Audi R8) en 2005

 

2006

Circuit des 24 Heures du Mans – 13,650 km

Importants travaux au cours de l’hiver 2005/2006 afin de moderniser le village du circuit, d’agrandir le parc concurrents, de réaménager le souterrain nord pour une meilleure circulation des piétons et véhicules et d’accroitre la sécurité dans la phase d’approche et de passage dans la chicane Dunlop.

Le rayon de la courbe Dunlop a été resserré afin d’accroitre les dégagements et la vitesse de franchissement de la chicane a été freinée par un angle de passage nettement plus fermé. La longueur totale du circuit des 24 Heures du Mans est restée à 13,650 km (idem pour le Circuit Bugatti : 4,180km).

Record de distance : 5187,000 km (215,410 km/h), F.Biela – E.Pirro – M.Werner (Audi R10 TDI) en 2006

 

2007

Circuit des 24 Heures du Mans  – 13,629 km

Une nouvelle phase importante de travaux s'engage durant l'hiver 2006/2007. D'abord avec un nouveau dessin du virage du Tertre Rouge (ce qui raccourcit la longueur du tracé de 21,60 mètres) ; l'angle du virage est désormais plus ouvert, incliné à 3 %, et sa surface de dégagement est doublée à l'extérieur.

Afin de rendre l'endroit plus attractif pour le public, l'ACO érige une butte à l'intérieur du virage, et, pour en permettre l'accès, un tunnel est creusé sous la piste.

Ensuite, pour accueillir 55 concurrents, 9 nouveaux stands en dur sont construits dans le prolongement des 46 stands existants.

Enfin le parc concurrent est agrandi et sa surface passe de 6 500m² à 11 000 m².

Record de distance : 5029,101 km (209,152 km/h), F.Biela – E.Pirro – M.Werner (Audi R10 TDI) en 2007

 

2009

Circuit des 24 Heures du Mans  – 13,629 km

Durant l'hiver 2008/2009, une paroi vitrée transparente et ultra résistante est installée sur toute la longueur du muret des stands, ceci afin de protéger les intervenants dans le couloir de panneautage et dans la voie des stands contre les éventuelles projections venant de la piste.

Record de distance : 5206,278 km (216,664 km/h), D.Brabham – M.Géné – A.Wurz (Peugeot 908 HDI FAP) en 2009

 

2010 - 2014

Circuit des 24 Heures du Mans  – 13,629 km

Un 56ème stand est construit en 2010, à l’identique de tous les autres pour accueillir une voiture supplémentaire

Record de distance : 5410,713 km (225,446 km/h), T.Bernhard – R.Dumas – M.Rockenfeller (Audi R15+TDI) en 2010

Record de distance : 5165,391 km (214,927 km/h), M.Fässler – A.Lotterer – B.Tréluyer (Audi R18 e-tron quattro) en 2014

 

2015 - 2016

Circuit des 24 Heures du Mans  – 13,629 km

Pour l'édition 2015, les travaux se sont concentrés sur les accotements.

Pour 2016, les bords de piste seront encore concernés pour la partie située avant le virage du Pont (Virages Porsche), mais les améliorations ne se limiteront pas à la stabilisation puisque des barrières SAFER seront posées sous la maîtrise d'ouvrage du Syndicat Mixte du Circuit des 24 Heures du Mans. Toutes ces modifications font suite à de nombreuses analyses et visites sur site avec les techniciens de la FIA, les membres de la Commission Nationale d’Examen des Circuits de Vitesse (CNECV) et les Dirigeants de l’ACO.

Une barrière SAFER (Steel And Foam Energy Reduction) est constituée d’un structure métallique verticale appuyée sur un mur béton par l’intermédiaire de blocs de mousse afin d'absorber un maximum d'énergie en cas de choc et donc de diminuer l'énergie reçue par le pilote.

Dans le même esprit, le Syndicat Mixte fera construire une zone de dégagement à gauche dans le prolongement du virage du Pont, à l'endroit où le circuit passe au-dessous du Ruisseau le « Roule-Crotte », et le bac à gravier du virage d'Arnage sera agrandi pour une meilleure sécurité en cas de sortie de trajectoire.

Au printemps 2016, 4 nouveaux stands ont été construits pour permettre à 60 voitures de prendre le départ. 

Record de distance : 5382,820 km (224,200 km/h), N.Hülkenberg – N.Tandy – E.Bamber (Porsche 919 Hybrid) en 2015

Record de distance : 5233;536 km (218,064 km/h), R.Dumas - N.Jani - M.Lieb (Porsche 919 Hybrid) en 2016

 

 

2016

Circuit des 24 Heures du Mans – 13,629 km

Vitesse et rapport de boite de vitesse

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

L'actualité du WEC Le Classement après les 6 Heures de Shanghai.

November 23, 2016

1/1
Please reload

Posts Récents

November 2, 2016

Please reload

Archives
Please reload